Et si la fidélité à Soi nécessitait d’accepter d’être infidèle aux autres ?

Individuation TournesolÊtre fidèle à soi-même, qu’est-ce que cela signifie ? Il s’agit d’être fidèle à notre Être profond, à ce qui se dit en nous en profondeur, à nos valeurs essentielles, à notre cœur. C’est tout l’inverse de la fidélité à notre ego, qui signifierait répondre à nos désirs intempestifs, céder à nos peurs, être centré sur nos caprices. La fidélité à notre petit moi serait tout le contraire de la fidélité à Soi.

Non, être fidèle à Soi signifie ne pas se mentir, écouter dans le silence de notre cœur ce qui se dit en nous. Cela signifie aller chercher la réponse en nous, non dans notre tête mais au fond de notre âme. Que ferait l’Amour en moi en cet instant ? Qu’est ce qui est juste pour moi en cet instant, au-delà de ce que désire mon petit moi ?

Être fidèle à Soi, c’est par exemple suivre la mission d’artiste qui nous fait vibrer et pour laquelle on se sent talentueux et utile, même si notre père par exemple aurait voulu (égoïstement) que l’on soit architecte comme lui. Être fidèle à soi, c’est par exemple choisir de passer le réveillon de Noël seul parce que l’on préfère renoncer à cette fête de famille où chaque année, notre oncle critique notre tante, où notre cousin s’énerve sur sa femme… etc, et que l’on ne souhaite plus participer à ces moments de non-amour.

Être fidèle à Soi… cela suppose d’aller en profondeur en Soi pour connaitre son Soi et ses vraies valeurs. Cela suppose aussi de ne pas écouter notre petit moi, ses désirs et ses peurs… mais de suivre la voie que nous propose notre Être profond… et qui est souvent bien moins confortable…

Et surtout… surtout, être fidèle à Soi suppose d’accepter d’être infidèle aux autres ! Car enfin, comment suivre son chemin d’âme si l’on refuse de déplaire à notre mère, notre père, notre patron, ami… à la société ? Comment être fidèle à Soi si l’on refuse de quitter le chemin emprunté par la majorité ?

L’individuation dont parle Jung suppose que l’on se trouve soi-même, que l’on devienne qui l’on est vraiment, autrement dit que l’on actualise peu à peu le potentiel divin et unique qui vibre au fond de nous.

Comment devenir Soi si l’on veut être apprécié de tous ? Marcher sur le chemin de l’individuation suppose des renoncements. Cela suppose la solitude parfois… ou souvent. Devenir Soi, écouter sa petite voix intérieure… cela déplaira à certains, c’est certain. Cela ne peut être autrement. Il nous faudra accepter de décevoir celui que l’on aime, de ne pas être compris de lui. Il nous faudra avoir du courage pour suivre notre chemin et aussi de la sagesse pour comprendre que nous sommes le seul à savoir quel est notre chemin et que personne ne peut le connaitre ou le décider pour nous !

Alors, en cette période chaotique, ayons le courage d’être fidèle à nous-même ! Allons voir au fond de nous ce que nous dit notre cœur. Osons penser différemment de ce que pense la Voix dominante ! Car enfin, l’avenir s’illuminera si chacun devient lui-même et fait briller sa lumière, et non si chacun suit le chemin qu’on lui dit de suivre sous prétexte que ce serait celui-là le bon !

Osons la fidélité à nous-même, c’est à dire à l’Amour. Et osons pour cela être infidèle aux autres si nécessaire. Car nous ne pourrons jamais devenir nous-même si nous voulons suivre à tout prix le chemin dominant !

Bon cheminement,

Sabine

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 × deux =

La vraie guérison n’est-elle pas celle de l’âme ?

La vraie guérison n’est-elle pas celle de l’âme ?

En tant qu’être humain, nous connaissons ce tiraillement entre notre part incarnée, matérielle et notre part spirituelle, la part en nous qui souhaite vivre du plaisir, ne pas souffrir, « aller bien »… et celle qui aspire à évoluer, à grandir en amour et en sagesse. Notre petit moi, notre ego, souhaite se sentir bien à chaque instant, sans effort. Notre Soi (ou être profond) a soif d’absolu, de quête existentielle, d’éternité.

Du petit moi au Soi…

Du petit moi au Soi…

…ou comment développer la confiance en Soi ?
Au fur et à mesure que je chemine, je prends davantage conscience que l’essentiel du « travail » consiste à passer du petit moi  au Soi, c’est à dire à se désidentifier de notre personnalité, de nos rôles (de mère, fils, chef d’entreprise…) pour s’identifier de plus en plus à qui l’on est vraiment, ce qui, en psychologie transpersonnelle, est appelé le Soi ou la Supraconscience, ou que l’on peut nommer l’âme, notre Présence, notre Lumière intérieure… peu importe la dénomination du moment qu’elle parle de la partie la plus élevée en nous, celle semblable au divin, immortelle et inaltérable…

Et si l’on portait en nous l’humanité toute entière ?

Et si l’on portait en nous l’humanité toute entière ?

Il nous est très facile de juger les gens autour de nous, les situations, la manière dont nos gouvernants agissent… Évidemment, notre jugement porte sans doute une part de vrai… Cependant, juger l’autre nous sépare de lui. Le juger nous permet de nous dire que nous sommes mieux que lui, que nous nous serions mieux comportés que nous aurions fait de meilleurs choix… Juger, en nous séparant de l’autre, nous rassure peut-être mais ne nous rend certainement pas plus heureux ni plus aimant…

La permaculture pour notre jardin intérieur

La permaculture pour notre jardin intérieur

Que sont les mauvaises herbes ? Pourquoi s’entêtent-elles à pousser au milieu de nos légumes ? Apportent-elles un message à qui veut bien les écouter ? Et si nous osions un parallèle avec la maladie ? Venez découvrir comment la permaculture peut nous aider à mieux cultiver notre jardin intérieur …

Sommes-nous sous hypnose ?

Sommes-nous sous hypnose ?

Si l’on observe un peu ce qui s’est passé depuis 2 ans avec le covid, on peut s’apercevoir que nos gouvernants, aidés des médias mainstream, ont utilisé des techniques d’induction d’hypnose pour nous faire accepter leur vision des choses, nous maintenir dans la peur et ainsi nous rendre « dociles ». Regardons un peu cela de plus près…

Et si l’état du monde était notre responsabilité à tous ?

Et si l’état du monde était notre responsabilité à tous ?

La responsabilité est un thème essentiel, me semble-t-il, aussi bien pour prendre sa vie en main, que pour guérir ses blessures et pour arrêter de rejeter toujours la faute à l’extérieur.
Acceptons un instant d’imaginer que nous soyons responsable en totalité de notre vie, de nos choix, de nous-mêmes ! Cela implique que nous prenions conscience que ce qui nous a mené là où nous en sommes n’est que le résultat de tous les choix que nous avons faits jusqu’à aujourd’hui.

Sous l’influence du Tigre d’Eau

Sous l’influence du Tigre d’Eau

Le calendrier traditionnel chinois est basé à la fois sur le cycle solaire (comme nous) et sur le cycle lunaire. C’est pour cette raison que la date du nouvel an chinois varie chaque année, puisqu’elle est fixée le 1er jour de la 2ème nouvelle lune suivant le solstice d’hiver. Pour les chinois du monde entier, le nouvel an est l’occasion de grandes festivités pendant 2 semaines…

Et si la maladie avait avant tout un sens spirituel…

Et si la maladie avait avant tout un sens spirituel…

J’aimerais vous parler aujourd’hui de la manière dont le Dr Bach voit la maladie et la médecine. Sa façon de l’exprimer est incroyablement juste et c’est la philosophie de la maladie que nous connaissons qui nous parait la plus profonde et la plus apte à aider celui qui le souhaite à donner un sens à sa maladie, ainsi que des clés pour avancer vers sa guérison.

La vraie guérison n’est-elle pas celle de l’âme ?

Et si le défi était de s’incliner devant la volonté divine ?

Nous sommes en général tous emplis de bonne volonté. malgré tous nos efforts, nous n’arrivons pas à atteindre nos buts, à nous libérer de ce qui nous entrave. Et si, tout simplement, nous nous trompions de niveau ? Et si, notre petit moi, malgré tous ses efforts, ne pouvait rien sans le divin ?