Et si la distanciation sociale était plus dangereuse que le virus lui-même ?

Mis à jour : juin 1


Notre corps est empli de bactéries et de virus. Ceux-ci sont d’ailleurs parmi les premières formes de vie à être apparues sur Terre il y a bien longtemps. Depuis le commencement, nous partageons notre vie avec les virus.


Et puis, d’un coup, la folie s’est emparée de l’homme !


On nous explique qu’au nom d’un virus terriblement dangereux, nous devons nous isoler, puis nous séparer les uns des autres, arrêter les gestes d’amitié, les bisous… On entend les gens dire que le contact n’est pas si important, que l’amitié ne dépend pas de ça… Et on nous demande même maintenant de vivre derrière un masque, de cacher notre visage, notre sourire, nos expressions d’humanité… On nous enseigne que l’autre est un danger potentiel.


Sommes-nous devenus fous ? Ne savons-nous pas, alors que nous nous glorifions d’être une société qui compte parmi elle les plus grands spécialistes en psychologie et en éthique, que le toucher et les sourires sont des éléments essentiels pour le bien-être de l’homme ? A-t-on oublié le bienfait d’une caresse, d’une main posée sur l’épaule, d’un sourire échangé avec un inconnu ?


A-t-on oublié que les enfants sont heureux parce qu’ils sont spontanés, qu’ils croquent dans le même gâteau, se touchent, se courent après, se poussent, rigolent ? Est-on assez fous pour penser que l’école «prison » d’aujourd’hui est censée et que l’on fait preuve de solidarité en se comportant ainsi ? Est-on devenu fous à ce point qu’on condamne nos enfants à rester immobiles, à ne plus jouer, à voir leur maitresse derrière un masque ? Quel modèle donnons-nous à nos enfants en les mettant dans ce schéma de psychose sans qu’ils ne comprennent pourquoi, eux qui, naturellement, ne sont pas dans la peur mais dans l’amour de la vie ?


Est-on devenu fous à ce point qu’on pense qu’il est juste de, soi-disant, protéger nos anciens de la mort en les y propulsant pourtant à pieds joints, en les privant justement de ce qui les retient en vie : les sourires, leurs proches, le contact ? Est-il censé de protéger de la mort en empêchant de vivre ?


Il est urgent que nous ouvrions les yeux et que nous fassions cesser cette folie car enfin, qu’est-ce qui tue le plus ? Un virus ou la peur d’attraper ce virus ? Un virus ou la détresse d’être seul dans sa chambre depuis 2 mois et demi quand on a plus de 80 ans ? Un virus ou le fait de se méfier de son voisin ou de la personne qui s’approcherait trop près de nous dans la rue ou dans un magasin ? Un virus ou l’absence de sourires tout au long de la journée, au travail ou dans les transports car chacun se cache derrière son masque ?

Qu’est ce qui est le plus mortel : un virus ou une humanité qui doit se protéger de l’autre, lui retirer son sourire et ne plus lui offrir son soutien par des bras consolants et rassurants ?



Et enfin, si le bien-être de nos anciens était réellement le souci, si le bien-être de nos petits était pris en compte, si réellement on se souciait de notre santé, pourquoi vend-on des aliments bourrés de pesticides? Pourquoi vaccine-t-on des personnes en parfaite santé alors qu’on connait les dangers des vaccinations; Pourquoi développe-t-on la 5G quand on sait les effets catastrophiques sur la santé humaine et la planète. Pourquoi ne se soucie-ton pas du problème du sucre qui tue bien plus de gens chaque année que ce virus, à cause du diabète. Pourquoi continue-t-on à vendre des armes et à tuer aux quatre coins de la planète ?


Sincèrement, si l’on craint la mort de nos populations, alors engageons-nous dans des combats de fond qui diminueraient assurément la mortalité, tels que le développement massif de l’agriculture biologique, la diminution de la surmédicalisation, l’arrêt de la vente d’armes …etc !



Et puis surtout, embrassons la vie à pleines dents et soyons profondément humains ! Embrassons-nous (les personnes fragiles se protégeant), échangeons, sourions-nous sans masques ! Et nous verrons bien que l’Amour est plus fort que tout et que la richesse des liens humains est plus précieuse que tous les masques ou règles de distanciation sociale du monde, pour nous maintenir en bonne santé !



Bon cheminement !


Sabine

  • Facebook

Tous les ateliers, stages, formations et consultations ont lieu sur Eygaliers (26170) à 5 min de Buis-les-Baronnies et 20 min de Vaison-la-Romaine.

Rencontrons-nous...!

​© 2020 Retour à la Source  -  créé sur wix.com

Mentions légales